top of page

Bilan 2023 et regards vers 2024

Beaucoup de choses ont bougé, ont été secouées et réévaluées en 2023.


Pour nous, c'était la première année véritablement post pandémie et le redémarrage au travail fut intense. Ce fut également une année marquée par l'adaptation à un nouvel ordre des choses: une guerre en Ukraine qui s'éternise, un panorama politique qui excite les extrêmes, un climat qui s'emballe et qui enfume Montréal et New-York pendant des semaines. Et puis il y eu également des épreuves et défis personnels, dont je vous épargne les détails. Mais ce fut aussi une belle année, il n'y a pas eu que de l'ombre, loin de là!


C'est pourquoi nous commençons 2024 avec le désir de reprendre la création où nous l'avions laissée, avec quelques ajustements qui nous l'espérons nous permettrons de financer nos efforts. Voici donc l'état de Notre Cinéma Maison à l'aube de 2024.


Le Zeitgeist a changé

L'esprit de l'époque a complètement changé depuis le début de la pandémie et la guerre en Europe. Et maintenant, avec le Hamas et Israël, les choses ne s'arrangent guère.


  • Vivre dans un monde qui se réarme et qui se divise entre blocs est devenue une réalité et on peut s'attendre que cet état des choses perdurera pour quelques années encore.

  • La crise climatique entre dans sa phase aigüe, avec des incendies et des canicules qui battent des records à chaque été. Le consensus s'établit mais les gestes tardent à venir, car nos sociétés sont construites sur les énergies fossiles et ne voient pas comment en sortir rapidement.

  • Les mouvements de population vers les pays du Nord s'accentuent fortement et les gens du Nord commencent à vouloir verrouiller les frontières, avec tout ce que ça produit politiquement en terme de montée des partis populistes de droite.

  • L'intelligence artificielle accélère son développement et on peut là aussi s'attendre à des impacts majeurs sur notre société.

  • Les médias sociaux sont devenus une drogue pour beaucoup et on commence enfin à reconnaître leurs effets pervers. Comme dirait Ian Bremmer, « L'Amérique laisse les algorithmes élever sa jeunesse. »


Le projet Zeitgeist va donc évoluer lui aussi. Sera-t-il davantage pamphlétaire? Possiblement.


De nouveaux projets

Nastia poursuit son travail de recherche et création dans les arts de l'installation numérique à l'Université de Montréal. Elle développe son projet d'installation intitulé Peur de la mère patrie, un projet dont elle a eu le plaisir de présenter la recherche lors d'un colloque international. Nous hébergeons sur le site un montage vidéo faisant partie de ce projet.


De mon côté, je travaille depuis fin novembre sur un scénario de long-métrage intitulé Neuve. J'en ai terminé le traitement (texte en prose qui en raconte l'histoire) la semaine dernière et je dois le retravailler en vue d'en faire le pitch à des producteurs le mois prochain.


Nastia et moi travaillons également à l'écriture et la publication d'un livre qui raconte l'histoire de la naissance du mouvement Kino et qui cherche à exprimer l'unique mélange de communauté, d'entraide et de cinéma qui est sa marque de commerce.


Un recEntrage nécessaire

Pour 2024, Nastia et moi donnons la priorité aux projets artistiques qui nous semblent à la fois urgents et ayant le potentiel d'être financés. Être rémunéré pour une partie de nos efforts est essentiel pour pouvoir consacrer beaucoup de temps à la création. Le livre Kino fera l'objet d'une campagne de sociofinancement en février, et le projet de long métrage Neuve sera mis devant des producteurs pour trouver des soutiens. Nous vous tiendrons au courant des développements.


Votre soutien en cette période de changement est précieux. Je vous remercie à tous d'être là, votre présence (même virtuelle) fait vraiment la différence!


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page