top of page
  • Photo du rédacteur

De retour dans mon cerveau

Bonjour chers amis,

Voici une mise à jour de ma participation à Notre Cinéma Maison. Jéricho a déjà repris les activités, mais moi, ça m’a pris plus de temps.

Zeitgeist et la guerre L’invasion russe en Ukraine a totalement chamboulé notre projet du Zeitgeist : parler de l’esprit de l’époque dans son salon, alors que le monde s’écroulait, devenait impossible.

Le 24 février était un énorme choc - qui dure encore - pour moi, mes amis ukrainiens à Montréal (le hasard fait que tous mes amis russophones à Montréal viennent de l’Ukraine) et ma famille à Moscou, pour le monde russophone tout entier, évidemment.

Voir les dizaines de chars sur la route vers Kiev; voir les images de la destruction de la magnifique ville de Kharkov, voir les images de Boucha – c’était surréaliste, insoutenable. Donc des mois se sont écoulé avant que la plasticité de mon cerveau m’ait assuré un nouveau fonctionnement normal.

Le fait que l’Occident s’est mis à aider l’Ukraine, que Zelenski et les Ukrainiens ont réussi ce qu’ils ont réussi -- grosso modo à être un peuple uni, héroïque dans les yeux du monde entier -- ça aide grandement à avoir l’espoir, à vivre, tout simplement, pendant que la guerre continue.

Pendant ce temps, en Russie

C’est non pas moins déchirant pour moi de voir ce qui se passe en Russie. Poutine, comme Staline a deux armées - une qui combat en Ukraine et l’autre, FSB, est dirigée contre son propre peuple. La mobilisation était un choc. Les gens se faisaient prendre dans les rues pour être envoyé au front comme au Moyen Âge. Tous les hommes en âge d’aller à la guerre dans ma famille élargie à Moscou ont quitté le pays. Combien de familles sont déjà en deuil ayant perdu leurs fils, frères, pères. C’est déchirant de voir la division sociale. C’est bien le contraire de l’unité du peuple ukrainien. On parle de l’indifférence face au régime; du soutien de la guerre et de la vague des dénonciations dans le milieu de travail. On voit le système de justice se désagréger et la machine de l’oppression remettre en marche ses rouages qui ne semblent pas du tout rouillés. Plusieurs procès fabriqués contre les politiciens de l’opposition ou contre des artistes engagés ont eu lieu; avec des peines allant jusqu’à 22 ans d’emprisonnement. De quoi avoir un sentiment de surréalisme et de sourd désespoir.

Mon nouveau projet - une installation


Dans la foulée de ces événements, un nouveau projet est en train de prendre forme. Cette fois-ci je m’intéresse à l’installation (je suis en train de suivre une formation super stimulante dans le programme DESS en technologie, art, création à l’UdM qui me donne certains outils pour développer mon projet). L’installation s’appelle La peur de la Mère-Patrie. C’est une tente de la terreur avec des éléments de l’interactivité dans laquelle j’invite le spectateur pour lui y faire vivre « un sale quart d’heure ». Le projet est basé sur le constat suivant : nous, les ressortissants des régimes totalitaires, nous avons une émotion de plus comparativement aux citoyens du monde libre : La peur de la mère patrie.

Présentement, je travaille sur la conception de la vidéo qui sera diffusée dans la tente; sur le test de la conformité au régime totalitaire que je ferai passer au public; sur la tente physique en tant que telle. Demain, la camarade et complice des toutes les folies Sylvie Desmarais viendra pour le premier test de la tente (pour l’instant, dans notre salon.) Jéricho Jeudy prêtera sa main de maître au tournage des images et montage de la vidéo. On aimerait déployer la tente pendant les Journées de la Culture fin septembre 2023 à Montréal. Un extrait du projet sera exposé dans une galerie d’art de l’Université de Montréal en septembre 2023.



2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Unknown member
Jun 12, 2023

Wow Nastia, quelle épopée et quelle douleur ce doit être pour toi d’assister à cela. impuissante. C’est la seule chose à faire de canaliser peine et colère dans une œuvre, interactive de surcroit. Hâte de découvrir cela, même si ce sera bouleversant. J’ai croisé la route de personnes pro-russes ici à Montréal, dans un évènement là où je ne m’y attendais pas, et c’est troublant et déstabilisant. Ce doit être déchirant quand c’est ta mère patrie…

Like

suzanne.cotte
suzanne.cotte
Jun 10, 2023

Nastia, ton projet est vraiment à propos et important pour nous faire tous réfléchir au sujet des régimes totalitaires et de la réalité cruelle de la guerre. Bonne suite dans ton projet avec Sylvie et Jéricho et tous les autres qui y participeront. Grosses bises 😘 Suzanne

Like
bottom of page